MARDI.doc : Discussion avec Mario Delatour le 6 juillet

FOK MardiDoc Discussions3Dans le cadre de la programmation de juillet des MARDI.doc, FOKAL vous propose ce mardi 6 juillet 2021 à 10 a.m. sur les réseaux sociaux une discussion avec le réalisateur Mario Delatour autour de son film « De Kiskeya à Haïti : mais où sont passés nos arbres ? », disponible sur la page web des MARDI.doc en Haïti durant tout le mois de juillet. La modération sera assurée par Elizabeth Pierre-Louis. 

DE KISKEYA À AYITI : OÙ SONT PASSÉS NOS ARBRES ? Plaidoyer pour une Haïti verte, ce film fait le bilan de 300 ans de coupe d’arbres en Haïti et tire la sonnette d’alarme sur les effets de la déforestation, montrant la complexité du phénomène de la coupe de bois. Au travers d’entretiens et d’archives inédites, il expose l’impact du commerce du bois pendant la période coloniale, l’occupation américaine et la dictature des Duvalier. 

MARIO DELATOUR. Né le 26 septembre 1955 à Caracas, au Venezuela, Mario L. Delatour passe son enfance en Haïti. Très jeune il s’installe à New York avec ses parents après un bref séjour d’une année en République Démocratique du Congo en 1967. 

À New York, il termine son lycée et ensuite obtient un diplôme d’études universitaire générales (DEUG) de Montgomery Collège à SilverSpring Maryland. En août 1976, il est accepté à Columbia College Hollywood, école de cinéma à Los Angeles où il suit un programme de deux ans sur la production cinématographique. Il s’inscrit ensuite à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) où il reçoit une licence en Etudes latino-américaines. Il travaille une année dans l’industrie cinématographique à Hollywood et retourne en Haïti en 1981. 

L’instabilité politique Haïtienne coupe le séjour de Mario L. Delatour en Haïti en 1991, il prête alors ses services à des productions étrangères qui l’emmènent dans une quinzaine de pays. En 1996 par exemple, il tourne au Rwanda et au Sri Lanka pour la télévision Danoise.

arbres 1Il s’installe au Japon en 1998 et passe 3 ans à travailler principalement pour des chaînes européennes comme Radio Television Luxemburg (RTL). En 2001 il se rend en Afrique du Sud où il réalise deux documentaires pour la Danmarks Radio autour du sujet de l’Apartheid. 

De retour en Haïti en 2001, Mario L. Delatour crée sa propre compagnie, la Amistad Films et réalise ses propres films documentaires. En 2002, il produit 40 ans après…Roussan Camille qui est un portrait du talentueux poète haïtien, décédé en 1961. Il enchaîne avec Un certain bord de mer en 2005, un long-métrage qui raconte un siècle de migration arabe en Haïti. Le tournage de ce film eut lieu au Liban, en Syrie et en Haïti. Ses services sont ensuite sollicités par l’ambassade américaine en Haïti et il réalise Haïti aujourd’hui : Violence ou la Paix ? Suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010, Delatour réalise 35 longues secondes, un court-métrage sur les dégâts du séisme dévastateur. Il réalise ensuite Victorieux ou Morts mais Jamais Prisonniers,  Kiskeya à Haïti : Mais où sont passés nos arbres ? et Kafe Negro

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

Inscription à nouvèl FOKAL

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com