Retour sur l’année 2019 difficile du CCKD

CCKD DanieleLe Centre Culturel Katherine Dunham, CCKD, a connu comme tout le pays des bouleversements liés au « Peyi lòk » mais aussi des soucis récurrents aux luttes intestines des groupes rivaux au cours de l’année 2019.

Les répercussions sur la fréquentation du centre sont mesurables, neuf mille trois cent sept (9,307) personnes (lecteurs, visiteurs, invités, participants aux conférences et causeries) ont gravité autour du centre jusqu’au mois de juillet. Car après le congé annuel en août, la mutualisation des fonds (BMC et CCKD) ainsi que les chamboulements sociaux et politiques ne nous ont pas permis de rouvrir au public avant le mois de janvier 2020.

Du mois de janvier au mois de juillet 2019, à côté de la programmation régulière du centre : projection, travaux manuels, club de lecture, ateliers divers, le CCKD a connu de grands moments.

  • Des moments de rire et de plaisir sain au cours du mois de février avec 7 journées consacrées aux jeux pour les enfants des écoles avoisinantes dans le cadre de la thématique du mois « Bibliothèque espace de loisirs ».CCKD jpg
  • De grands débats et réflexion en mars avec le professeur Darline Alexis autour du livre « Déjouer le silence : contre-discours sur les femmes haïtiennes » codirigé avec Sabine Lamour et Denyse Côté. Ainsi qu’avec les bibliotechniciens de l’institution sur les problèmes liés aux genres et à l’harcèlement sexuel en milieu scolaire.
  • Des moments de rétrospection sur le mouvement féministe en Haïti. En effet le CCKD a hébergé l’exposition « Où en sont les femmes » qui a permis au sociologue Danièle Magloire de rencontrer les féministes des organisations de Martissant autour de l’évolution du mouvement des femmes en Haïti. Cette exposition a aussi favorisé l’émergence de « Pawòl fanm » un groupuscule de femmes et de filles qui se réunissent chaque mois pour discuter et échanger sur les défis et réalité des femmes haïtiennes.
  • De découvertes avec les responsables de Concepteurs Lumières Sans Frontières, Raphaël Girouard et Isabelle Corten, sur les rapports entre l’ombre, la lumière et l’écran. Du merveilleux en est ressorti, les jeunes ont inventé des personnes mythiques aux paroles burlesques.
  • De sages conseils, également pour le mois d’avril, avec le professeur Marc Exavier et les animateurs pour conscientiser les enfants et les jeunes sur l’importance du livre et de la lecture.
  • CCKD MuanahDe marches et visites exploratoires pour le mois de mai, consacrées à « l’Histoire d’Haïti racontée aux enfants : Visites guidées des sites de Martissant par les écoliers – Le Mémorial (Habitation Mangonès), L’habitation Leclerc et l’Habitation Dunham (CCKD et jardin médicinal) – Visites du MUPANAH et des Maisons Dufort et Chenet pour le Club de lecture. Et aussi de connaissance avec deux grandes figures dans l’univers des sciences sociales du pays : le professeur Edelyn Dorismond et l’historien Georges Michel. Le professeur Dorismond a prononcé une conférence autour de Jean Price Mars en abordant le discours identitaire de l’élite haïtienne frappée par l’occupation américaine. L’historien Georges Michel, pour sa part, a retracé les grands cycles de l’histoire d’Haïti, dénonçant la corruption qui gangrène la société.
  • Des moments écolos pour clôturer l’année avec l’agronome Paul Jeffrey Mackenzy qui a parlé biodiversité avec les enfants suivie de l’animation d’un atelier d’écriture avec une quinzaine d’enfants du KCMA, une initiative de C3 appuyée par la direction du centre.

L’année 2020 ne s’annonce pas mieux, entre traitement des livres, mutualisation des fonds du CCKD et de la BMC, conjoncture politique et rivalité entre groupes. Mais le CCKD s’apprête à marquer sa sixième année dans la zone, six années de fidélité, d’engouement des jeunes pour l’espace. De mars à mai, trois mois de festivités culturelles seront lancés avec, au menu, conférences sur la géopolitique, les grands dossiers dans le monde, jeux, contes, musique, peinture, des livres et encore des livres. En effet, nos collections ont été renforcées et nos espaces seront réaménagés en partie pour mettre en valeur nos collections, aiguiser la soif du savoir, renforcer les connaissances de nos membres.

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com