Agenda nouvel Fokal

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
5
8
9
15
16
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

"Impliquons les jeunes dans le changement en Haïti"

Ce texte de Clarisse Altidor a été publié en anglais, avec celui de 9 autres candidat.es d’un concours international d’essai, dans la revue « Position Paper and Essays : ‘Debate changed my life’ de l’International Debate Education Association basé aux Pays-Bas (IDEA NL). Son essai a été sélectionné parmi ceux de plus de cent autres participant.e.s du concours organisé par IDEA NL, ouvert aux 19 associations membres de débat de cette organisation, (dont FOKAL), dans le cadre de son 20e anniversaire.

idea logoChoisir de faire partie du club de débat quand j'avais dix-sept ans a été l'une des plus grandes décisions de ma vie. Que ce soit pour défendre ma position sur un sujet, pour écouter l’opinion de quelqu'un d’autre afin de s’accorder ou non, cette émission s’est avérée être un véritable atout dans ma vie. En plus de ces différentes compétences, faire partie d'un club de débat m'a permis de comprendre ce qui est important pour moi afin de prendre des décisions responsables et de mettre en évidence ma capacité d'expression ainsi que mon esprit critique. De plus, ce programme est une excellente source de motivation et d'opportunités.

Deux ans après avoir rejoint ce club de discussion, à 19 ans, j'ai pu expérimenter tout ce que j’en ai appris pour obtenir une bourse offerte par l’ambassade américaine qui collabore avec Union School, une école américaine établie en Haïti. Cette bourse, connue sous le nom de << English Access Microscholarship >>, a permis d'acquérir des compétences en anglais et de mieux apprécier la culture américaine basée sur des valeurs démocratiques. La coordonnatrice du programme m’a qualifié comme une force tranquille pour être choisie avec 23 autres jeunes filles parmi plus de cent candidates inscrites. Je pense fermement que cela est lié à ma capacité à exprimer ma pensée et à le faire pour convaincre, pour faire la différence et pour attirer l'attention d'un esprit critique.

Quand je suis enfin arrivé à l'université d'État, le fait de débattre m'a permis de discuter avec d'autres étudiants, peu importe leur âge et leur expérience des problèmes mondiaux, que je connaissais déjà dans mon club de discussion, par exemple: le réchauffement climatique, les droits de l'homme, le processus électoral juste, etc.

Ces expériences, parmi tant d’autres, m’ont aidé à comprendre en quoi le débat est un élément crucial pour que les jeunes avec une formation basique ou diplômés du secondaire puissent utiliser les connaissances qu’ils ont acquises afin de construire un discours persuasif. En outre, faire partie d’un programme aussi bien établi leur permet d’organiser plus efficacement leurs idées et de défendre ensuite fermement leurs opinions sur des sujets liés à certaines questions mondiales.

Cependant, les programmes de débat aident les jeunes habitués à débattre de manière organisée pour accroître leur volonté de documentaire (audio, lecture, etc.). Cela leur permet de renforcer leurs réflexes pour réagir et le faire de manière à éclairer les esprits, alimenter la pensée critique et participer processus de changements sociaux que chaque Haïtien rêve depuis un moment.

Avoir une génération de jeunes débatteurs qui commence à jouer son rôle en Haïti, caractérisé par une crise politique et économique continue, contribuerait à améliorer la compréhension des différents problèmes auxquels nous sommes confrontés et à rechercher une perspective plus convaincante en invitant les principaux protagonistes établir un dialogue entre eux pour améliorer le pays. Dépasser nos différences en empruntant la voie d'un meilleur consensus qui vise un bien commun est l'une des différentes solutions qui pourraient nous conduire sur la voie d'un développement durable.

Cependant, pour établir ce bien commun et assurer le bon fonctionnement de nos institutions publiques et privées, il serait très sage de débattre de l’importance de l’amendement constitutionnel dans un cadre où de nombreuses personnes souhaitent que la constitution soit révisée, alors que beaucoup d'autres pensent que le vrai problème vient de l'application de ces lois dans la société.

Les lois ne sont pas éternelles. Ils font partie du développement des différents espaces qu’ils sont appelés à réguler. En tant que tel, je suis fermement convaincu que notre constitution, publiée en 1987 et révisée en 2010, méritait une profonde commotion, mais cette fois-ci, afin de refléter la réalité réelle au lieu d’avoir un beau texte décrivant une réalité qui a disparu depuis longtemps.

Un débat basé sur un sujet qui implique tous les citoyens du pays est une grande opportunité pour les jeunes de participer à l'amélioration de la société pour un meilleur avenir. Ce faisant, la nouvelle génération pourrait prendre la relève et la direction au lieu d'attendre que quelqu'un d'autre le fasse à sa place. Et ainsi, la mise en place de tels débats dans notre société, nos écoles et nos universités serait un outil d’inclusion sociale et politique pour beaucoup de leaders potentiels parmi notre plus jeune génération, qui proposeraient de nouvelles idées à l’avenir.

En recevant toute cette formation, en continuant à appliquer les compétences acquises dans le programme, que ce soit dans le cadre universitaire ou dans d’autres opportunités à venir et en invitant les jeunes à en faire partie, me permet de rester connecté à cet embryon le cadeau de meilleurs changements dans la société dans laquelle je vis. Si nous prenons notre temps pour y réfléchir, le but réel de tous ces tournois n'est pas de battre l'adversaire, mais plutôt de nous aider à analyser la même question sous un angle différent. Avec cette méthode, chacun de nous peut apprendre des autres.

Le débat a changé ma vie et je suis sûr que cela a été le cas pour beaucoup d’autres. Continuons pour que plus d’entre nous puissent y prendre part. C’est seulement en travaillant ensemble que nous pourrons atteindre ce monde meilleur que nous recherchons tous.

 

Clarisse 1Par Clarisse ALTIDOR

      Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    +50937275760/+50947432331

Éducation tertiaire

Économie

Age: 20 ans

Nationalité: haïtienne

Club de débat de Bourdon

FOKAL-Programme Initiatives Jeunes (PIJ)

 

 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com