Atelier BMC webDans l’objectif de mieux faire connaitre l’œuvre de Marie Vieux Chauvet, le Centre Culturel Katherine Dunham et la Bibliothèque Monique Calixte avaient lancé conjointement au mois de février dernier, un atelier de lecture autour des écrits de l’auteur. Les participants avaient reçu chacun un roman de Marie Chauvet, lequel devait faire l’objet de leur lecture. Plusieurs rencontres de partage étaient prévus dont deux rencontres phares, les vendredis 3 et 10 mars. La première, animée par la professeure Darline Alexis s’est tenue au Centre Culturel Katherine Dunham, la deuxième par le professeur Marc Exavier à la Bibliothèque Monique Calixte.

 

Ces ateliers avaient réuni près d’une trentaine de jeunes, membres des clubs de lecture des deux bibliothèques. Ce fut l’occasion pour ces lecteurs d’approfondir l’œuvre de Marie Vieux-Chauvet en discutant des thématiques qui la traversent.

A la rencontre du 3 mars, la professeure Darline Alexis a présenté laborieusement l’ouvrage « Amour, Colère, Folie » puis a abordé la question de l’amour dans la première partie du tryptique. Analysant le personnage de Claire, elle a essayé de voir les retombées des préjugés sur le corps de la femme ; comment ces préjugés travaillent notre manière d’aimer, nos rapports avec le monde etc. Les participants, de leur côté, n’ont pas manqué d’interroger les prises de position de Marie et son appartenance de classe.

La rencontre de clôture, avec Marc Exavier, a permis à ce dernier d’embrasser l’ensemble de l’œuvre de Marie Chauvet. Il a commencé par présenter les différents textes par ordre de publication. Après sa présentation, il a demandé aux participants de réagir sur les textes de Marie qu’ils ont lus et, tour à tour, les membres du CCKD et de la BMC ont, chacun de leur manière, présenté leur appréciation des textes. La constance de toutes ces prises de paroles est la dimension engagée de Marie Vieux-Chauvet. Que ce soit dans « Amour, colère, folie » ou « Les rapaces », elle peint avec lucidité la réalité, dénonce la misère, les préjugés de couleur, la dictature, la violence. Quelques remarques d’intérêt ont été portées par l’un des participants sur le roman « La danse sur le volcan », un roman historique qui nous situe dans la période révolutionnaire de St Domingue et qui campe de vrais personnages historiques, ce qui dénote le recours par l’auteur à une documentation sur l’histoire de la révolution domingoise.

Les échanges se sont terminés par une invitation aux participants à lire les autres romans de Marie Chauvet. Beaucoup d’entre eux ont manifesté leur désir de pouvoir continuer par la suite, à discuter autour des thèmes développés dans son œuvre.

 © Copyright: FOKAL 2015
OPEN SOCIETY
FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe
BP 2720HT 6112
Port-au-Prince,Haïti
| Tel : (509) 2813-1694

  LOGO FOKAL 2015

S'abonner à Nouvèl Fokal

Merci de vous inscrire à la lettre d'information de FOKAL. C'est avec plaisir que nous vous tiendrons informé (e) de nos activités et de nos programmes. Cordialement, L'équipe de FOKAL