Agenda nouvel Fokal

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Notre page Facebook

Nos derniers tweets

Club de lecture : Le point sur l’engagement chez Chauvet, Alexis et Roumain

Club de LecturePour faire suite aux rendez-vous du Club de Lecture de la BMC sur l’œuvre de Marie Vieux Chauvet dont le centenaire a été célébré le 16 septembre 2016, le mois d’octobre a été l’occasion pour les membres  du club de jeter un regard sur l’engagement chez Chauvet et chez deux autres écrivains incontournables dans l’univers littéraire haïtien. Il s’agit de Jacques Roumain et Jacques Stephen Alexis.

Marie Chauvet, figure emblématique de la littérature féminine en Haïti, s’est engagée à travers son écriture à plaider la cause des paysans et des laissés-pour-compte, du petit peuple qui subissait les abus des catégories favorisées. Chacun de ces ouvrages est un témoignage de ce souci obsessionnel de se faire le défenseur des victimes du système. Dans « Fille d’Haïti », elle dénonce le préjugé de couleur par le biais du personnage de Minette victime de ce fléau. « Les rapaces » sera pour elle l’occasion de fustiger la cruauté des dirigeants tel que l’illustre Anne, en proie aux griffes des « hommes en noir ». Celle qui ira jusqu’à indexer les exactions du régime duvaliériste, verra sa famille fragilisée et passera ses derniers jours en exil. Modèle pour son engagement social et politique autant que littéraire, par sa rupture avec le statut quo  Marie Chauvet se révèle une icône de la littérature haïtienne.  

Mais s’il est question d’engagement par l’écriture, de défense de la cause des classes défavorisées, il est des figures qu’on ne saurait ne pas prendre en compte. On ne saurait ne pas rattacher à la même veine, Jacques Stephen Alexis. La dimension de son engagement tant dans la pratique que par l’écriture,  ainsi que les horribles conditions de sa disparition auront permis de saisir la portée de ce grand écrivain qui a légué quatre œuvres majeures à la postérité: Compère Général Soleil, L’Espace d’un Cillement, Les Arbres Musiciens et Romancero aux étoiles. Martyr du régime duvaliériste, il s’est révélé un symbole de résistance.

Il faut aussi remonter à Jacques Roumain, l’homme  dont Jacques Stephen Alexis dira : « Un peuple qui a connu Jacques Roumain ne peut pas mourir. » Mort à l’âge de 37 ans seulement, l’influence de Jacques Roumain en Haïti confirme son importance, laquelle est due pour une large part à son engagement. Leader social et politique, sa fougue lui voudra d’écoper de trente deux mois de prison en huit ans. Son œuvre est porteur d’un humanisme révolutionnaire qui fait de Roumain le premier représentant des générations frondeuses de la littérature haïtienne.

Ce sont donc ces 3 piliers de la littérature engagée d’Haïti qui ont fait l’objet de débat, discussions et autres réactions. Trois figures issues de la classe favorisée qui ont pourtant épousé la cause des masses et ont pointé du doigt la situation des démunis et des paysans dans leurs romans.  «  Gouverneurs de la Rosée, l’œuvre majeur de Jacques Roumain, Les Arbres Musiciens d’Alexis, ou « Amour, colère et folie » de Marie Vieux Chauvet sont entre autres œuvres, trois romans qui révèlent trois auteurs engagés et par-dessus tout trois visages indélébiles de la littérature haïtienne.

Texte de Behring Lainé et Fénel Pelissier, membres du Club de lecture

 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

3 logos

 

 

 

Mots-clés

S'abonner à Nouvèl Fokal

captcha 

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com