MARDI.doc : les films du mois de Juillet 2021 

FOK MardiDoc Films essai Maude3Les MARDI.doc en ligne vous proposent cinq nouveaux films par mois disponibles tout au long du mois. Deux cent (200) places virtuelles gratuites sont disponibles pour visionner chaque film sur la page des MARDI.doc sur Eventive. À la fin du mois, ils feront place à cinq nouveaux films. Chaque mardi à 10 heures am sur les réseaux sociaux, une discussion vous est proposée avec les réalisatrices et réalisateurs, des personnages des films et des personnalités de la société civile pour accompagner la programmation. 

Découvrez les films du mois de juillet:  

 

 

Douvanjou Ka leveDOUVAN JOU KA LEVE. Quelle est cette « maladie de l’âme » qui ronge mon peuple ? A travers ce film, je cherche à comprendre cette forme de bipolarité culturelle exprimée principalement à travers notre spiritualité en m’appuyant sur mon cheminement personnel, marqué par la maladie mentale de ma mère – maladie qui selon elle est une malédiction du monde invisible – et ma propre quête d’identité. 

Un film de Gessica GÉNÉUS, Haïti/France, 2017, 52’, VO FR/KR.

 

 

Fernandez Geara Nana 3NANA. Leidy, Fina et Clara doivent laisser leurs enfants à leurs familles dans des villes éloignées d’elles, alors qu’elles s’occupent des enfants d’autres personnes pour vivre. Au fil de nombreux aller-retours entre la campagne et la ville, ce documentaire plonge dans les conflits que vivent les nourisses appelées « nana » en République Dominicaine. Telle une chaîne d’amours recomposée, le film nous montre à voir des figures maternelles qui se substituent et se dédoublent, des liens forts qui se développent entre les nounous et les enfants dont elles s’occupent, mais aussi entre leurs enfants et les personnes qui s’en occupent, qui une grand-mère, qui une tante, …

Un film de Tatiana FERNANDEZ GEARA, République Dominicaine, VO ST-FR, 2015, 71’.

GadeGADE ! L’image d’Haïti répercutée dans la presse internationale est souvent univoque : sombre, violente, livrée au désespoir et à l’impuissance. Sans nier les difficultés importantes du pays, Paolo Woods, photographe italien, s’intéresse dès 2010 à d’autres situations, aux enjeux plus complexes, tels que l’élite économique, les radios de la ville des Cayes, la présence des Protestants américains… Gade ! est un film documentaire qui traite de l’œuvre de cet artiste. Installé en Haïti de 2010 et 2015, il réalisera le livre LETA en collaboration avec le journaliste Arnaud Robert. De l’exposition du travail en Suisse jusqu’au vernissage à Port-au-Prince, ce film interroge le regard porté par l’étranger sur Haïti, les clichés qui encombrent le regard international sur ce pays, mais aussi la façon dont les Haïtiens se perçoivent eux-mêmes. Le titre du film, « Regarde » en créole, affirme une exigence : celle d’une réciprocité, d’un échange de regards qui permettent une nouvelle approche d’Haïti. Un film de Hermane DESORME, Haïti, 2017, 57. 

arbres 1DE KISKEYA À AYITI : OÙ SONT PASSÉS NOS ARBRES ? Plaidoyer pour une Haïti verte, ce film fait le bilan de 300 ans de coupe d’arbres en Haïti et tire la sonnette d’alarme sur les effets de la déforestation, montrant la complexité du phénomène de la coupe de bois. Au travers d’entretiens et d’archives inédites, il expose l’impact du commerce du bois pendant la période coloniale, l’occupation américaine et la dictature des Duvalier. 

Un film de Mario DELATOUR, Haïti, 2016, 52’, FR/KR. 

 

 

Vivre richeVIVRE RICHEC’est dans un Abidjan, Côte d'Ivoire, en pleine mutation sociale. Nous découvrons une jeunesse ivoirienne en manque de repères suite aux crises politiques et économiques de ces dernières années. Nous suivons Rolex le portugais et ses compagnons, des jeunes dans leurs activités quotidiennes, arnaque et petit commerce pour survivre. Ils nous introduisent dans les nuits folles d’Abidjan et leurs vies tourbillonnantes, âgés de 15 à 25 ans, entre arnaque, sexe, alcool, frime, fétichisme, sacrifice. Pour eux, arnaquer les européens c’est encaisser la dette coloniale. 

Un film de Joël AKAFOU, France, Burkina Faso, Belgique, 2017, 52’, VO ST-FR. 

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

Inscription à nouvèl FOKAL

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com