Le CARD, une organisation paysanne dynamique dans la Grand’Anse

CARD Eliacin AntoineWhatsApp Image 2020 07 02 at 10.36.29 AMCette semaine, notre focus se porte sur une organisation partenaire très dynamique dans la Grand’Anse, qui supporte les efforts des paysan.e.s de ce département vers leur autonomie, dans une optique de développement durable.

Son nom : Le Centre d’Appui, de Recherche et de Développement (CARD), une organisation créée en 2014, sous l'influence de Michèle Pierre-Louis.

Antoine H. Eliacin, coordonnateur général de cette institution à but non lucratif, a répondu à nos questions.

 

Pouvez-vous nous présenter le CARD en quelques mots ?

Le CARD est une institution à but non lucratif créée en août 2014 dans le but d’appuyer les paysans et paysannes de la Grand’Anse dans leur engagement dans un processus de développement durable, voire irréversible.

Son intervention se situe principalement dans les communes de Jérémie, des Roseaux, d’Anse d’Hainaut et de Dame Marie. Dans ces zones, le CARD développe les activités d’agriculture, d’élevage (gros et petits bétails), fournit du crédit aux petites commerçantes (Mutuelles de Solidarité, MUSO), et de la formation et de l’encadrement aux jeunes.

Quel bilan dressez-vous de votre action, au cours de ces années ?

En dépit de son jeune âge et de ses maigres ressources financières, nous pouvons dire humblement que le CARD est un modèle de réussite. Nos réalisations dans ce laps de temps relativement court en disent long. Quand une organisation aussi jeune distribue aux membres d’organisations paysannes, en moins de 6 ans plus de 70 vaches, 2 taureaux de race améliorée, 175 chèvres et 8 moutons dans un pays aussi difficile, c’est assez appréciable. Notre dernier recensement de décembre 2019 accuse les chiffres suivants : 113 vaches, 309 chèvres et 18 moutons, en dépit des pertes enregistrées lors du passage de l’ouragan Matthew en octobre 2016. Pertes auxquelles il faut aussi ajouter celles occasionnées par la sécheresse prolongée des années 2019 et les 6 premiers mois de 2020.  CARD Eliacin AntoineWhatsApp Image 2020 07 02 at 10.40.39 AMCes pertes ont pour premier effet le ralentissement de l’objectif que CARD s’était fixé à savoir la construction d’une laiterie à la 6e année de son existence. 

Côté agriculture, CARD a distribué des centaines de kilogrammes de semences tels que : haricot, igname (mini set), pois kongo, bananier, cultures maraichères etc à ses partenaires. Nous avons procédé également à la mise en place de nombreux jardins écologiques. Nous allons réaliser dans les semaines à venir une quarantaine de jardins de cour (Jaden Lakou / Home garden).

La mise en place et l’encadrement de ces groupes associatifs permet aux femmes paysannes de réaliser des activités commerciales assez intéressantes. Grâce à un prêt à faible taux d’intérêt, 2 à 5%, CARD permet aux bénéficiaires de ces associations de femmes de renforcer leurs petits commerces, à travers des mutuelles.

Dans cette même veine, CARD a construit un magasin communautaire à la 3e section (localité Doudouche) qui fonctionnait bien, mais qui a dû etre interrompu à cause du « peyi lòk ». Nous travaillons d’arrache-pied à sa réouverture dans un futur pas trop lointain.

En dernier lieu, CARD a mis un accent tout particulier sur l’encadrement de jeunes des deux sexes. Chaque week-end (avant la Covid-19) nous organisions des séances de travail sur la formation continue des jeunes universitaires de la Grand’Anse regroupés dans une association dénommée KOPAG, Kolektif pou Avansman Grandans. Des séances de travail comprenaient des projections de films documentaires, des séminaires de formation, des journées culturelles et récréatives, des journées scientifiques, des ateliers de lecture et d’écriture à l’intention des jeunes écoliers (grâce à un partenariat CARD/C3 Éditions). Après la pandémie, l’ensemble de ces activités sera repris.

 

Justement, la Covid-19, parlons-en. Comment la pandémie a-t-elle influencé vos actions ?

CARD Eliacin AntoineWhatsApp Image 2020 07 02 at 11.15.23 AMDès l’apparition de cette pandémie, CARD s’est mobilisé pour lutter contre ce fléau. Avec l’appui de FOKAL et le dynamisme d’une douzaine de jeunes du KOPAG, nous avons lancé un programme de formation, d’informations, de mobilisation pour diminuer la propagation de la Covid-19. Des familles sont régulièrement visitées surtout dans nos zones d’intervention. Les jeunes faisaient et font encore de porte à porte. Ces mobilisations furent suivies, il y a deux mois, par des séances de distributions de kits d’hygiène (savon, chlore, hand sanitizer, cache-nez, tipitap*…)  et des kits alimentaires (riz, spaghetti, hareng saure, huile…). Tout s’est fait dans l’ordre. Plus de 600 familles ont été touchées par ces distributions financées à 100% par FOKAL

 

Quelles sont les perspectives à court terme du CARD ?

Nous commençons à préparer l’après Covid 19. Conscients de la faim qui menace les populations des zones rurales à la suite de cette longue période de sécheresse ajoutée à la saison cyclonique déjà présente, nous nous lançons au niveau du CARD dans une campagne de mise en place de jardins avec des semences à cycle court, telles patate douce, mini set, canne à sucre, giraumon et autres. Ces semences nous permettront de contenir la faim qui frappera dans un proche futur les populations des zones reculées du département. La sécheresse ajoutée à la Covid-19 compliquera sérieusement la situation. Or, personne ne sait combien de temps va durer la pandémie. L’essentiel c’est d’apprendre à vivre avec elle en respectant les mesures dites barrière d’une part ; et de n’avoir pas peur de l’autre.

En outre, nous travaillons avec FOKAL sur un projet de construction d’une école technique à la Grand’Anse. Les études sont achevées. On attend le bon moment pour pencher sur la réalisation de ce projet.

Nous travaillons également, toujours avec FOKAL, à la mise en place d’une station de radio communautaire. Cet outil indispensable nous manque sérieusement dans le cadre de nos activités. Louer des heures en d’antenne comme avant coûte les yeux de la tête maintenant. Nous ne pouvons plus continuer nos émissions.

 

 

*Tipitap : point d’eau artisanal a très peu de frais. CARD en a installé 800 en 3 semaines.

Adresse et contact

FOKAL - OPEN SOCIETY FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe BP 2720 HT 6112
Port-au-Prince,Haïti | Tel : (509) 2813-1694

logos 3

 

 

 

 

Mots-clés

Inscription à nouvèl FOKAL

Copyright © 2017 FOKAL. | Design by: jehilaire@logipam.com