CCKDLe tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010, a porté la Fondation à réfléchir sur les actions menées depuis 1995. Le travail sur l'environnement, l'accès à l'information, l'éducation innovante, le développement communautaire, l'accès à l'eau potable par un processus consultatif, le support à la société civile et le monde artistique devenaient à présent des pistes réalistes d'application de nouveaux chantiers. Le premier axe stratégique pour les deux prochaines années à venir est la cristallisation d'actions afin de créer des modèles de reconstruction durable innovants et conscients de l'environnement physique et humain.

Projet GingerbreadAu cours de l’année 2009, l'organisation HELP (Haitian Education Leadership Program) et la FOKAL ont facilité l’inscription des maisons Gingerbread de Port-au-Prince sur la liste des monuments en danger du World Monuments Fund. La préservation de ces maisons a fait a été inscrite en 2010 et renouvelée en 2012. Cette reconnaissance permet de sensibiliser les professionnels du monde entier et les institutions internationales à l’urgence de supporter la réhabilitation et la conservation de ce patrimoine architectural haïtien. Après le séisme du 12 janvier 2010, ces maisons se sont révélées, en plus de leur élégance et cachet, d'une grande solidité.,

UniversiteLe tremblement de terre de 2010 a durablement affecté le système éducatif aussi bien sur le plan humain que sur celui des infrastructures. Il a surtout révélé des dysfonctionnements de tous ordres qui prévalaient depuis des années. Depuis le séisme, FOKAL développe à travers le programme Education et Universités, un ensemble d’activités afin de :

- Identifier et soutenir des projets d’éducation et de formation qui portent des dynamiques innovantes sur le plan social, organisationnel ou technologique, au bénéfice notamment des personnes les plus vulnérables de la société haïtienne.

Jardin medicinal1Fokal, selon le mandat qui lui est attribué par l’Etat, travaille actuellement, avec d’autres partenaires institutionnels publics et privés, en particulier l’Union européenne et le gouvernement haïtien sur le projet du parc de Martissant. Il comprend deux volets. Le premier concerne l’aménagement et l’ouverture du parc naturel au grand public. Il s’agit d’une forêt urbaine unique de 17 hectares dans la capitale haïtienne. Elle est située à l’intérieur d’un immense quartier défavorisé, Martissant. Le second concerne le travail continu de FOKAL dans le quartier pour améliorer la qualité de vie à Martissant et favoriser des démarches citoyennes responsables dans la zone.

Le parc de Martissant comprend cinq espaces.

Parc MartissantLe mémorial aux victimes du séisme du 12 janvier 2010 est ouvert au public depuis 2012. Ce jardin accueille en moyenne 40 000 visiteurs par an, principalement des jeunes du quartier. Des visites guidées sont organisées chaque semaine pour les groupes. En 2015, FOKAL a inauguré une œuvre de l’artiste haïtiano-suisse Pascale Monnin. Ces sculptures en miroir au cœur du jardin mémorial évoquent les disparus mais aussi la renaissance après le tremblement de terre.

Le centre culturel Katherine Dunham a été construit en hommage au travail de l’anthropologue,

Jesyon deche Gros Morne L’équipe de FOKAL à Martissant assure l’interface entre les services de l’Etat en charge de la gestion urbaine (Service métropolitain de collecte des déchets solides, Service d’entretien des équipements urbains et ruraux, Service national d’incendie) et la communauté du quartier : l’objectif est de ramener la puissance publique dans la zone et de mobiliser les citoyens pour qu’ils assurent une partie de la gestion du quartier au quotidien. Cette gestion s’accompagne d’un important travail de formation et de sensibilisation dans les écoles du quartier sur le tri des déchets, l’hygiène (avec la Direction de la santé scolaire du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle), l’agriculture urbaine, les risques et désastres, la citoyenneté avec l’Office de Protection du Citoyen (OPC) et l’environnement.

Sante DroitEn octobre 2010, FOKAL a lancé un projet sur l’accès aux droits et à la santé dans la même zone.. FOKAL œuvre pour un meilleur accès à la santé et au droit à la santé à Martissant à travers la réalisation de formations et de sessions de sensibilisation sur les maladies les plus courantes, les addictions, le VIH-SIDA, mais aussi pour lutter contre l’épidémie de choléra. Avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), FOKAL réalise des sessions de lutte contre les maladies à transmission vectorielle (dengue, paludisme, chikungunya, filariose). Des enquêtes sur les parcours thérapeutiques des patients, la santé maternelle et infantile dans la zone ont été réalisées, mais aussi sur les vidangeurs travaillant dans le quartier et toute la métropole. FOKAL organise régulièrement des conférences sur des problématiques graves liées à la santé publique pour mieux les faire connaître au grand public (santé sexuelle et reproductive, financement de la santé…) avec le Cadre de liaison inter-ONG (CLIO).

 © Copyright: FOKAL 2015
OPEN SOCIETY
FOUNDATION HAITI
143, Avenue Christophe
BP 2720HT 6112
Port-au-Prince,Haïti
| Tel : (509) 2813-1694

  LOGO FOKAL 2015

S'abonner à Nouvèl Fokal

Merci de vous inscrire à la lettre d'information de FOKAL. C'est avec plaisir que nous vous tiendrons informé (e) de nos activités et de nos programmes. Cordialement, L'équipe de FOKAL